Accueil » Blog » Les conséquences chez les enfants lors des conflits de séparation

Les conséquences chez les enfants lors des conflits de séparation

Quand les parents se déchirent, les enfants trinquent

Le petit garçon qui courait dans un champ de mines

A hauteur de ses yeux

Maman m’a réveillé ce matin et elle pleurait encore. De toutes façons elle pleure tout le temps. Je vais mettre mon t-shirt de Mbappé, c’est trop stylé.

J’aime bien les tartines à la confiture d’abricot avec les amandes, parce que je trie les amandes et je les mange à la fin. Et pis Jade n’aime pas les amandes alors je peux lui prendre, même si elle chouine*.

En voiture j’ai maintenant le droit de m’assoir à l’avant, c’est trop chanmé*. Jade elle doit encore être derrière, elle est trop petite. Des fois j’imagine que c’est moi qui conduis, je fais semblant qu’on roule à fond, comme dans « Fast and Furious »*. Quand maman me pose devant l’école, elle me serre dans ses bras et n’arrête pas de pleurer en disant que c’est papa qui me récupère ce soir, que je vais lui manquer, que si ça ne va pas chez papa je peux lui téléphoner tout de suite, qu’elle est très malheureuse de me faire vivre ça, qu’elle pense à nous tout le temps…C’est trop la honte devant les copains.

Chaque lundi elle fait toujours pareil. Parce qu’on va 1 semaine chez papa, alors elle arrête pas de pleurer. Au début ça me rendait triste. J’aime pas quand elle pleure. Jade elle pleure aussi, et on met au moins 1 jour à la récupérer avec papa.

C’est cool parce que papa vient me voir au foot, même quand c’est pas sa semaine. Il arrête pas de gueuler au bord du terrain. Mon entraineur lui a déjà dit d’arrêter. Il laisse Jade à Nat. C’est la copine de papa. Il est parti de la maison pour vivre avec elle.

J’ai pas trop aimé quand ils se sont séparé. Mais bon, ça criait tout le temps à la maison avant. Quand Jade ne fait pas ce que je lui dis, alors je lui cris dessus. Mais depuis qu’on va 1 semaine chez papa et l’autre semaine chez maman, je peux moins le faire. Et maintenant, Jade, elle fait exprès de venir me chercher, et quand je lui cris, elle se jette par terre en pleurant et je me fais engueuler.

Nat est sympa. Maman dit tout le temps que c’est une grosse p**e. Elle joue beaucoup avec Jade. Jade l’aime bien. Moi aussi d’ailleurs, mais je dis rien à maman. Le soir, chez papa, je joue aux jeux vidéos avec lui. Nat dit que c’est pas bien, mais on s’en fout.

Papa me saoule avec les devoirs. Ch’ai pas, on dirait qu’il veut que je devienne directeur des TPG. Il dit que son chef aux TPG est nul. J’arrive pas à me concentrer à l’école. Je suis passé en 8ème par rattrapage, mais c’était pendant que mes parents se séparaient. Mon père m’a expliqué qu’ils étaient « indulgents ». Mais il m’a dit que cette année, j’allais plus pouvoir glandouiller.

Chez maman c’est plus cool. Elle m’aide et j’arrive mieux à comprendre quand elle m’explique. A chaque fois qu’on revient de chez papa, c’est l’interrogatoire. Si jamais je dis un truc qui va pas, elle téléphone tout de suite à papa et ils se disputent. Ca peut durer toute la soirée. Un jour papa lui a raccroché au nez. C’était la fois où Jade est tombée de son vélo à roulettes. Papa l’a ramenée à maman sans lui avoir mis des pansements sur les genoux. Maman lui a hurlé dessus dans tout l’immeuble. J’ai pris Jade par la main et je lui ai soigné les genoux dans la salle de bains.

Jade m’a serré très fort et m’a dit qu’elle avait peur. Je pense que je vais mieux la protéger.

Quand la justice s’en mêle

Maman a téléphoné à la justice et une dame est venue nous voir. Maman m’a dit que je pouvais tout lui dire, surtout sur ce que faisait papa. J’ai pas trop parlé. La dame m’a demandé si j’allais bien et tout ça, et je lui ai dit que ça va le faire. Après la dame est revenue nous parler quand on était chez papa. Elle m’a dit que des choses allaient changer. Peut-être que je vais devoir choisir entre papa et maman et j’ai trop le seum*.

Comme Jade dit plus rien, alors maman l’a emmené voir quelqu’un. Elle m’a dit qu’il faudrait que je vois quelqu’un aussi. Elle a dit à la dame que je passais trop de temps sur les écrans et que c’était à cause de mon père.

Papa était très fâché et il a dit que puisque maman voulait la guerre, alors ça allait être la guerre. Il a demandé à Jade si ça lui plairait de vivre tout le temps chez papa. Jade s’est mise à pleurer. J’ai pleuré aussi.

enfant pris en otage par les parents

Alors il a décidé de tout verrouiller

Un soir maman m’a laissé m’occuper de Jade parce qu’elle avait une réunion. Papa m’a téléphoné et quand je lui ai dit que je ne pouvais lui passer maman parce qu’elle était pas là, il a envoyé la police nous chercher.

J’ai pas ouvert aux policiers et eux ils essayaient de parlementer comme dans « Bad boys »* ces boloss*. Maman est arrivée et papa aussi. Ils se sont disputés en hurlant très fort et la police les a calmés. J’ai dormi avec Jade qui a beaucoup pleuré. Je les déteste.

Maintenant je parle plus de rien à papa et à maman. La dame est revenue et on doit aller voir un psy avec Jade. Mais c’est décidé, je ne dirais plus rien à personne, même si maman pleure ou papa me cri.

Jade reste maintenant avec maman tout le temps, sauf un weekend sur 2 ou elle vient avec moi chez papa. Elle a recommencé à faire pipi au lit.

Il m’engueule moins pour les devoirs, mais essaie toujours de savoir ce que dit maman. Bon, d’un autre côté, maman fait pareil pour après tout raconter à la justice. Je me mords la langue pour rien leur dire. Une fois je me suis fait saigner. Nat a dit que si ça continu elle s’en va. Des fois j’ai envie de mourir.

Pour le match de foot de cet après’m, j’ai mis mon t-shirt de Mbappé. Ca va être trop oufissime !*

*vocabulaire des d’jeunes :

Chouiner : pleurnicher

Chanmé : verlan de “méchant”, “Chanmé” veut en fait dire “génial”

Fast and Furious : film américain de Rob Cohen 2001, déconseillé au moins de 12 ans

Bad Boys for life : film américain de Bilall Fallah, Adil El Arbi, 2020

Boloss : celui à qui l’on ne parle pas sous peine d’être socialement mort

Oufissime : hyperbole signifiant que c’est très bien

Le seum : être démoralisé, dégoûté